Méthode de rééducation motrice Cuevas MEDEK Exercices

Je suis praticienne Cuevas MEDEK Exercices de niveau 2 (CME 1 et 2 passés auprès de Ramon Cuevas). Cette méthode de rééducation sensori-motrice me passionne. Je vous la présente rapidement. Pour plus de détails, je vous laisse explorer les liens suivants : http://www.cuevasmedek.com/ et http://medek.ca/about-medek/ (en anglais tous les deux). N’hésitez pas à me contacter pour tous renseignements.

Cette approche de la sensori-motricité m’apporte un outil supplémentaire pour atteindre les objectifs d’indépendance et d’autonomie que nous avons fixé avec l’enfant et sa famille, toujours dirigés vers une meilleure participation de l’enfant à ses activités de la vie quotidienne (actuelles et futures).

Petit historique :
Cette méthode de rééducation motrice vient du Chili, elle a été créée par Ramon Cuevas, un physiothérapeute.  Il a commencé à travailler dessus à partir de 1971.

La méthode a été « renommée » : Cuevas Medek Exercices, mais le terme MEDEK est  celui qui reste le plus répandu en France.

MEDEK est un acronyme qui signifie « méthode dynamique de stimulation motrice ».

À qui se destine cette méthode de rééducation ?
Elle est destinée aux enfants qui ont des troubles du développement moteur non dégénératifs, quelles qu’en soient les origines (paralysies cérébrales, pathologies génétiques, enfant sans diagnostic sans contre-indications à la rééducation motrice etc…) Il est possible de commencer la rééducation CME dès les 3 mois du bébé.

Il est important de commencer la rééducation dès que les troubles sont détectés. C’est encore plus vrai pour cette approche qui nécessite d’exposer l’enfant à l’influence de la gravité avec un support le plus minime et le plus distal possible. C’est donc une approche assez physique pour le rééducateur (kinésithérapeute ou ergothérapeute). Nous ne donnons pas d’âge limite car cela dépend de beaucoup de facteurs (poids, taille, développement moteur de l’enfant…), il convient donc de poser la question au rééducateur qui lui seul pourra prendre une décision.

Quelles sont les bases théoriques de cette méthode ?
L’hypothèse fondamentale est la possibilité qu’a le cerveau, dans une certaine mesure, à contourner les lésions existantes pour créer de nouveaux « cablages » (plasticité cérébrale). C’est à dire que le cerveau est malléable, que son développement peut continuer malgré les lésions.

La réussite de la méthode repose sur les 4 points suivants :
1 – La découverte précoce des lésions cérébrales.
2 – L’existence d’un « potentiel de récupération » du cerveau.
3 – L’utilisation la plus précoce possible de la méthode
4 – L’exécution constante des exercices appropriés jusqu’au contrôle moteur

Dans cette méthode de rééducation :
1 – Le rééducateur cherche à provoquer l’apparition de la motricité qui devrait être « automatique », mais qui n’apparaît pas du fait des lésions.
2  –  L’enfant est exposé à l’influence de la force de gravité avec une progression naturelle de l’appui distal (ce qui veut dire que l’endroit par lequel on soutient l’enfant s’éloigne progressivement de sa tête.)
3 – Des manœuvres d’étirement sont intégrées aux séances (étirements actifs).
4 – La spasticité des membres inférieurs n’est pas un obstacle aux exercices.
5 – Une évaluation et une période d’essai sont proposées pour estimer l’efficacité de la méthode sur l’enfant.
6 – La motivation et la coopération de l’enfant ne sont pas requises dans la méthode. Il n’y a pas de consignes données à l’enfant, donc même des enfants qui ne peuvent suivre des consignes pour diverses raisons (âge, troubles cognitifs…) peuvent bénéficier de cette approche.

En quoi cela consiste concrètement :
Il existe de très nombreux exercices (autour de 3000) qui représentent chacun un ou des défi(s) biomécanique(s) particulier(s) pour l’enfant.
Les exercices sont programmés en fonction du potentiel de chaque enfant. C’est très important. On attend une « réponse active » de l’enfant, qui est impossible si l’exercice proposé ne correspond pas à ce qui est nécessaire pour provoquer l’enfant.
La compétence du praticien CME est là : trouver exactement les bons exercices pour développer petit à petit de nouvelles réactions posturales et motrices chez l’enfant.

Des exercices seront enseignés à l’entourage de l’enfant qui devra ensuite les reproduire quotidiennement à domicile pour optimiser les résultats.

Quelles sont les contre-indications à cette méthode de rééducation ?
– Maladies dégénératives
– Maladie des os de verre
– Épilepsie, convulsions non contrôlées
– Enfant de moins de 3 mois, sauf cas spécifiques à voir avec un thérapeute de niveau CME 2 ou 3
– Avec un thérapeute non diplômé…

Quel est le matériel utilisé?
Une table de kinésithérapie et un set de boites!

P1080398
Voici une petite partie du matériel utilisé lors des exercices « de boites ».
Les boites en bois sont utilisées avec des centaines de configurations différentes.

Tout ce qui est écrit au dessus vient du site de Ramon Cuevas : http://www.cuevasmedek.com/cme/ . Ce sont des traductions libres, je voulais être la plus précise possible, sans rentrer trop dans les détails non plus.

Laisser un commentaire